JOURNAL DES MARCHES ET DES OPÉRATIONS : AOÛT 1918

[Jeudi] 1er août 1918

La SHR quitte Cuise-la-Motte et vient s'installer à Fosse-en-Bas.

La 1ère Cie et 2 SM sont affectées au 2ème Bataillon du 164ème [RI] - quartier du Piquet.

La 4ème Cie et 1 peloton de la 2ème Cie sont mis à la disposition du 1er Bataillon du 164ème [RI] en réserve d'ID

dans la tranchée de l'Orme, sous-secteur Pernant.

Pertes : Tués 1 - Blessés 2

[Vendredi] 2 août 1918

A 12H, les 1ère, 2ème, 4ème Cies et CM mises à la disposition du 164ème RI constituent avec ce régiment un détachement de poursuite dont la direction de marche est Soissons [Aisne].

En exécution des prescriptions de la 72ème DI les cuisines roulantes des unités du BMP affectées au 164ème RI devront être poussées à la lisière nord de Mercin et Vaux.

Départ du ravitaillement à 22H aux ordres du capitaine REBOUR de la CM. Arrivée à Sacornin-et-Breuil le convoi doit [stopper] la route étant coupée par les abatis. Des conducteurs sont envoyés à la lisière nord de Mercin où ils attendent jusqu'à 5H du matin les guides des unités. A 5H personne ne s'étant présenté le convoi regagne Fosse-en-Bas.

Pertes : Blessés 3.

Soldat BELAIR
Soldat AOUEN
Soldat NAOU
Soldat OUANDE-METOU

« Mort pour la France » le 01/08/18

« Mort pour la France » le 02/08/18

« Mort pour la France » le 02/08/18

« Mort pour la France » le 02/08/18

[Samedi] 3 août 1918

En exécution des prescriptions de la DI les cuisines roulantes devront être rendues à 22H à 200 m au sud du village de Vaux. Départ du convoi à 19H aux ordres du sergent MARTY. Le ravitaillement peut s'effectuer de façon normale. A 18H arrivée d'un détachement de renfort comprenant 116 hommes et un sous-lieutenant. Ce détachement n'étant ni armé ni équipé sera mis à compter du 4 août à la disposition de la Cie du Génie 25/1 (Service Routier).

Pertes : Tués 2 - Blessés 4.

Soldat BRYANT
« Mort pour la France » le 03/08/18

[Dimanche] 4 août 1918

Sans changement. Ravitaillement assuré comme la veille. Le S/Lt LEQUES affecté à la 1ère Cie rejoint son unité.

Pertes : Tués 4 - Blessés 7.

[Lundi] 5 août 1918

Le Cdt du BMP est autorisé à occuper la creute du Maubrun.

Caporal BAYONNE
Caporal-signaleur CORNEC
Caporal-clairon MAILLARD

« Mort pour la France » le 05/08/18

« Mort pour la France » le 05/08/18

« Mort pour la France » le 05/08/18

Caporal PESCHER
Soldat BOGRUN
Soldat NEKETINE

« Mort pour la France » le 05/08/18


« Mort pour la France » le 05/08/18


« Mort pour la France » le 05/08/18

Soldat RAATIRA-A-TEHEI
Soldat ROCHARD
Soldat WASSE

« Mort pour la France » le 05/08/18

« Mort pour la France » le 05/08/18
« Mort pour la France » le 05/08/18

[Mardi] 6 août 1918

Le PC du BMP, la SHR et le TC de la CM vont occuper la creute du Maubrun.

[Du] 7 au 11 août 1918

Sans changement.

Les Cies du BMP quittent le secteur qu'ils [elles] occupaient et viennent dans la nuit du 11 au 12 [août] dans les creutes du Maubrun.

[Lundi] 12 août 1918

Le Bataillon séjourne dans les creutes. A 20H en exécution de l'ordre de la DI le BMP fait mouvement pour venir stationner dans la région de Dommiers - Saint-Pierre-Aigle. 1ère, 2ème, CM et EM à Saint-Pierre-Aigle. 3ème et 4ème Cies à Dommiers.

Caporal TOUAI
Soldat OUIMANE
Caporal-clairon ALLANO
« Mort pour la France » le 10/08/18
« Mort pour la France » le 12/08/18
« Mort pour la France » le 13/08/18

[Mardi] 13 août 1918

Village de Saint-Pierre-Aigle
Le village de Saint-Pierre-Aigle étant complètement [voir photographie ci-contre] détruit, les Unités Canaques

[les 1ère et 2ème Compagnies], la CM et l'EM occupent les creutes de Valsery.

[Mercredi] 14 août 1918

Le BMP stationne à Dommiers et Valsery. A 17H30, en exécution de la note de service n° 581/3 de la 72ème DI, le Bataillon est répartit ainsi qu'il suit en raison des nombreux travaux dont l'urgence s'impose dans le secteur :

  • 3ème Cie à la disposition du Cdt du Génie.
  • 1ère Cie et la CM à la disposition du général Cdt l'ID pour l'organisation et l'entretien du secteur.

En conséquence des 3 Cies mises à la disposition du Génie :

  • La 3ème Cie est adjointe à la Cie du Génie 25/1. Elle se portera le 14 [août] au soir dans la région de Montaigu. Elle trouvera un guide à 21H30 au carrefour de la Croix-Saint-Ouen.
  • La 4ème Cie est adjointe à partir du 14 [août] au soir à la Cie du Génie 25/51. Elle se portera ce soir même 14 août à l'ouest de Saconin. Un guide lui sera envoyé à 20H30 à la mairie de Dommiers.

La 1ère Cie fournira les corvées suivantes :

  1. Une équipe de 1 sergent EU et 20 hommes rendus au PC de la DI (200 m O. de Missy-au-Bois) [...?] à 7H.
  2. Une équipe de 1 sergent IN et 10 hommes rendus au parc du Génie à Dommiers à 7H pour récupération de bois dans le village de Missy.
  3. Une équipe de 1 sergent indigène et 10 hommes à la disposition du Parc du Génie à Dommiers (Cie 25/21). Le lieutenant PONTFARCY leur donnera immédiatement et directement ses ordres. Corvée rendue à Dommiers après la soupe du matin.
  4. Un caporal EU et 10 hommes rendus le 15 [août] entre 15H et 18H au PC de la DI à la disposition du Service Télégraphique de la Division (ce dernier détachement mis en subsistance par le Service Télégraphique de la DI a.c. du 16).
  5. 4 gradés parlant français - 40 tirailleurs. Ce personnel se trouvera réuni le 15 août à 19H aux échelons du 5ème Groupe du 130ème RAL (sortie SE de Cutry) où il trouvera des guides. Il sera pris en subsistance au 5ème Groupe a.c. du 16 [août].

[Jeudi] 15 août 1918

En exécution de la note n° 9283 de l'ID deux sections de la 2ème Cie sont mises à la disposition du 164ème RI et ainsi réparties :

  • 1 section stationnant à Mercin-et-Vaux à la disposition du bataillon de droite.
  • 1 section stationnant sur les pentes NE du Piquet, à la disposition du bataillon de gauche.

Ces deux sections se trouveront dans la nuit du 16 au 17 août à 22H à la sortie sud de Vaux où des guides la [les] dirigeront. Une section de la 1ère Cie commandée par un officier se trouvera à minuit à Missy-au-Bois où elle se joindra à une section du Génie qui se rendra à Soissons. La voiture portant le ravitaillement de cette section se trouvera à Missy entre minuit et une heure, où elle se joindra à une voiture du Génie qui se rendra à Soissons.

[Vendredi] 16 août 1918

Sans changement.

[Samedi] 17 août 1918

Le chef de bataillon GONDY prend le commandement du Bataillon.

[Dimanche] 18 août 1918

Sans changement.

[Lundi] 19 août 1918

L'EM du Bataillon GONDY se porte de la région de Saint-Pierre-Aigle aux carrières au sud d'Hignières-en-Haut. La 3ème Cie se porte à Fontenoy. Une section de la 1ère Cie est détachée à Cauvres pour la garde d'un dépôt de PC. Une section de la 2ème Cie mise le 16 août à la disposition du 164ème RI passe au 418ème RI en exécution de la note n° 9345 de l'ID 72. En exécution de la note de service n° 9342 de l'ID 72 la CM est mise à la disposition du capitaine mitrailleur de la DI pour l'exécution de tirs indirects.

[Mardi] 20 août 1918

En exécution de la note de service n° 9341 de l'ID 72 les deux sections disponibles de la 2ème Cie sont mises à la disposition de l'ID.

[Mercredi] 21 août 1918

En exécution des prescriptions de la note n° 1871 de la DI la section de la 1ère Cie à la disposition de la DI fournit au 3ème Groupe du 261ème RAC : 1 S/off. français et 15 tirailleurs rendus à la sortie ouest d'Osly-Courtil le 22 août à 6H. Ce personnel est pris en subsistance par l'Artillerie a.c. du 23 [août]. La 3ème Cie qui stationnait à Fontenoy à la disposition du 365ème RI est mise à la disposition de l'ID 72 et fait mouvement pour se rendre dans la région de Sacouin et Breuil.

[Jeudi] 22 août 1918

La répartition de la 2ème Cie est la suivante : 2 sections au 164ème [RI] - 1 section au 418ème [RI] - 1 section à l'ID 72 - 1 escouade aux carrières de Breuil - 3 escouades à Hector.

[Vendredi] 23 août 1918

En exécution de l'ordre de la DI le PC de Bataillon est à Osly-Courtil.

L'officier de détails et le TC² viennent s'établir à d'Hignières-en-Bas.

Soldat TERUPE
Caporal DELIGNY
« Mort pour la France » le 20/08/18
« Mort pour la France » le 23/08/18

[Samedi] 24 août 1918

La 3ème Cie fait mouvement pour se porter dans la région de Villé :

  • 1 peloton à la disposition du 365ème RI,
  • 1 peloton à la disposition du 418ème RI.
Soldat CHEIT
Soldat DOUI (II)
Soldat PALADINI

« Mort pour la France » le 24/08/18

« Mort pour la France » le 24/08/18

« Mort pour la France » le 24/08/18

Soldat POINTEO
Soldat TEAVAUA
Soldat WASINE

« Mort pour la France » le 24/08/18

« Mort pour la France » le 24/08/18

« Mort pour la France » le 24/08/18

[Dimanche] 25 août 1918

La 3ème Cie et la CM viennent au repos dans la région d'Osly-Courtil [Aisne].

[Lundi] 26 août 1918

Les 2ème, 3ème, 4ème Cies et la CM sont regroupées dans la région d'Osly-Courtil aux ordres du chef de bataillon GONDY.

La 1ère Cie seule reste à la disposition de l'Artillerie et des différents Services de la Division.

Soldat TUTEHAU-A-TAIHIA
Soldat ARRHINO Joachim

« Mort pour la France » le 25/08/18

« Mort pour la France » le 26/08/18

[Mardi] 27 août 1918

Un groupement mixte composé de 2 Cies (6ème et 7ème) du 418ème RI et des 2ème et 3ème [Compagnies] et CM du BMP sous les ordres du commandant GONDY est constitué à Osly-Courtil en vue d'une opération à exécuter le lendemain (attaque du Plateau de Pasly).

Soldat NAOUANA
Soldat RAVINET

« Mort pour la France » le 27/08/18

« Mort pour la France » le 27/08/18

[Mercredi] 28 et [jeudi] 29 août 1918

Mise en place dans la nuit du 27 au 28 [août] du dispositif d'attaque. Les 6ème et 7ème Cies du 418ème [RI] relèvent à l'est de Dommiers 2 Cies du 23ème RI (41ème DI). Le reste du groupement est en place vers 3 heures du matin.

Mission du Bataillon : attaquer à l'est du Château de Bois Roger, en liaison avec le 23ème RI qui attaque la C.129 [Cote n° 129].

Dispositif : les 2 Cies du 418ème RI en 1ère ligne, appuyées chacune par 1 SM du BMP. En soutien 2ème Cie (à gauche) et 3ème Cie du BMP appuyée par 2 sections de mitrailleuses du BMP.

Une section [de combat] et 1 SM du 418ème RI formant détachement de liaison avec le bataillon du 23ème RI à gauche. La préparation d'artillerie à 6H30. L'heure H est fixée à 7H00.

A l'heure indiquée les troupes d'assaut se dressent pour se porter en avant. Le barrage roulant qui devait [...] est inexistant devant le front du groupement. Aussi les troupes sont-elles immédiatement prises à partie par de violent feu de mitrailleuses et obligées de se terrer. La Cie de droite du 418 seule peut progresser légèrement grâce à l'existence de la 41ème DI, n'a pas réussi malgré ses tanks à déboucher sur le plateau. Il est rendu compte à l'ID de la situation.

A 10H00, ordre de l'ID de reprendre l'attaque après une nouvelle préparation d'artillerie. Mais malgré la présence à côté du commandant GONDY du DOE [?] commandé par un officier, il n'est pas possible de s'entendre avec le groupe d'appui d'artillerie faute de bonnes liaisons (lignes téléphoniques trop longues et coupées constamment, TSF ne fonctionnant pas).

Le commandant GONDY donne alors l'ordre à ses Cies de tête de reprendre la progression en s'infiltrant dans le terrain et en cherchant à manoeuvrer les mitrailleuses. La tentative échoue à gauche (Lt BOISSON Cdt la 7/418 tué). A droite la 6/418 progresse mais est obligée de s'arrêter bientôt se trouvant complètement en pointe.

A 15H00 une nouvelle tentative est plus heureuse et la gauche réussit en liaison avec le 23ème RI qui a pris la C.129, à se porter à hauteur de la droite du groupement. Malheureusement le 23ème RI contre-attaqué vigoureusement perd la C.129, ce qui oblige la Cie de gauche du groupement à se replier jusqu'à son point de départ.

L'attaque est reprise le lendemain en même temps qu'une nouvelle attaque de la 41ème DI. Une batterie d'accompagnement ayant été poussé à [au] Bois Roger dans la nuit permet de tirer sur les nids de mitrailleuses. La progression se fait alors plus aisément et le groupement parvient même aux environs du front 9783 [repère cartographique].

Le mouvement du Bataillon est arrêté par suite du peu d'avance réalisée sur le plateau par le 23ème RI mais on sent que la résistance ennemie a fléchi et qu'elle va céder. L'artillerie (accompagnement) manquant de munitions, l'opération ne peut être reprise que le lendemain.

Sergent ATTAN
Caporal LOUAOU
Soldat DOUI Denis

« Mort pour la France » le 28/08/18

« Mort pour la France » le 28/08/18
« Mort pour la France » le 28/08/18
Soldat JOHN-KATCHE
Soldat KEKENE
Soldat MAINE

« Mort pour la France » le 28/08/18

« Mort pour la France » le 28/08/18
« Mort pour la France » le 28/08/18
Soldat MAKANE
Soldat NAPIANE
Soldat PHILIPPE

« Mort pour la France » le 28/08/18

« Mort pour la France » le 28/08/18
« Mort pour la France » le 28/08/18
Soldat TERAA-A-TERU
Soldat WAENGUENENE
Soldat WAKAMME

« Mort pour la France » le 28/08/18

« Mort pour la France » le 28/08/18
« Mort pour la France » le 28/08/18

[Vendredi] 30 août 1918

Le groupement est relevé par un bataillon du 23ème RI et le BMP vient se reformer entièrement à Osly-Courtil pour aller stationner à Laversine [Aisne].

Le BMP reçoit l'ordre d'embarquer en camion-autos pour aller au repos dans la région de Dammartin-en-Goële [Seine-et-Marne] cantonnements de Charny et Villeroy.

A 23h30 le campement sous les ordres du capitaine-adjudant-major part pour Laversine.

[Samedi] 31 août 1918

A 2H00 le BMP quitte Laversine et arrive à 10H30. Répartition du cantonnement :

  • EM, SHR, 3ème Cie, CM à Charny.
  • 1ère, 2ème, 4ème Cies à Villeroy.