JOURNAL DES MARCHES ET DES OPÉRATIONS : JUIN 1918

[Samedi] 1er [jusqu'au] 5 juin 1918

Exécution du tableau de travail.

[Dimanche] 6 juin 1918

Le Bataillon Mixte du Pacifique reçoit l'ordre de rejoindre le front.

Ordre de Mouvement : Le BMP fera mouvement dans la matinée du 7 juin en deux échelons qui iront s'embarquer au quai militaire de Fréjus. Le 1er échelon comprendra les 1ère, 2ème, 3ème Compagnies et la SHR ; le 2ème échelon comprendra la 4ème Compagnie et la CM.

PI : Passage à niveau de Boulouris. Heure de passage au PI de l'élément de tête : 1er échelon 0H1, 2ème échelon 5H.

Haltes horaires : Seront faites au H 50.

Reconnaissance du train : Sera faite par le lieutenant SCHMIDT.

Embarquement : Toutes les opérations relatives à l'embarquement se feront silencieusement. Equipe d'embarquement réglementaire.

Garde de police : Comprendra 1 officier, 1 sous-officier, 1 caporal, 1 clairon et 15 HO.

GH : Sera faite sur le terrain des Arènes.

Alimentation : Du café chaud préparé par les soins des Compagnies sera distribué aux HO avant l'embarquement. La troupe consommera le 7 [juin] le jour des V. de chemins de fer emporté par les HO, le 8 le 2ème jour des V. de chemins de fer et un repas fourni par l'ordinaire.

Composition des échelons :

  • 1er échelon : départ 0H01, 13 OF, 841 (troupe), 44 chevaux, 18 voitures.
  • 2ème échelon : départ 5H, 9 OF, 364 (troupe), 47 chevaux, 26 voitures.

Etat nominatif au départ

EM :

  • TROUILH, chef de bataillon, commandant le Bataillon
  • DETCHEBARNE, capitaine, adjudant major
  • MAZET, médecin major de 2ème classe
  • BOUC, lieutenant, officier chargé des détails

1ère Compagnie :

  • SCHMIDT, lieutenant, commandant la compagnie
  • VAUTRIN, sous-lieutenant
  • PELOUS, lieutenant
  • BARTHELEMY, sous-lieutenant

2ème Compagnie :

  • VIGIER, lieutenant, commandant la compagnie
  • CHAPERON, sous-lieutenant
  • CAILLAT, sous-lieutenant
  • MARCHALL, sous-lieutenant

3ème Compagnie :

  • CANSUEL, capitaine, commandant la compagnie
  • VANTHOURNOT, sous-lieutenant
  • DRIOT, sous-lieutenant

4ème Compagnie :

  • MARTIN-SAINT-LEON, capitaine, commandant la compagnie
  • BARDEZ, sous-lieutenant
  • MOCHET, sous-lieutenant
  • SERIGNAT, sous-lieutenant

CM :

  • BARRET, capitaine, commandant la compagnie
  • DELMAS, lieutenant
  • SUDRIE, sous-lieutenant

[Les] 7-8 juin 1918

Transport en chemins de fer.

[Dimanche] 9 juin 1918

Gare de Pont-Sainte-Maxence

Le Bataillon débarque en gare de Pont-Sainte-Maxence [Oise] et rejoint les gîtes d'étapes qui lui sont fixés.

La 1ère, la 2ème Compagnies et la SHR cantonnent à Brenouille ; les 3ème, 4ème et CM à Monceaux.

Le BMP est rattaché à la 72ème DI du 2ème CA de la IIIème Armée.

Le CID 72 est à Sacy-le-Grand. Point de ravitaillement : Clermont.

SP [n°] 157. Lieu de distribution des lettres : Clermont 41, rue d'Amiens.

Evacuation des blessés et des malades : Pont-Sainte-Maxence. Les militaires sont évacués en tenue de campagne complète.

[Lundi] 10 juin 1918

La journée est laissée à la disposition des commandants de compagnies pour leur installation au cantonnement.

Protection contre les avions : toute la région étant parcourue par des avions, les mesures suivantes seront prises et rigoureusement observées :

  1. aveugler soigneusement les lumières des locaux éclairés pendant la nuit (à partir de 21H30 il ne doit plus y avoir de lumière dans les locaux occupés par la troupe).
  2. défiler toutes les voitures aux vues des avions : les parquer par petits groupes n'attirant pas l'attention et les camoufler avec du feuillage.
  3. l'alerte pour avion, soit de jour, soit de nuit sera indiquée par la sonnerie du refrain du Bataillon suivie d'un coup de langue faite par le clairon de garde et répétée par les clairons des compagnies. A cette sonnerie, tout mouvement par groupe doit cesser ; si les hommes sont à l'exercice ils se couchent ; s'ils sont au cantonnement ils rentrent immédiatement. Un service de surveillance placé sous la direction de l'aspirant DUBOUCH fonctionnera jour et nuit.
  4. en cas de bombardement nocturne : à la sonnerie de l'alerte les hommes regagnent les tranchées abris.

Alerte par gaz : Cette alerte est donnée par le refrain du Bataillon suivie de 3 coups de langue. Au signal, les hommes mettent le masque dont ils doivent être porteurs de tous temps.

Fin d'alerte : La fin de l'alerte quelle qu'elle soit sera indiquée par la sonnerie de la « Berloque ».

Rassemblement :

  • 1ère Compagnie dans les tranchées au nord de la route Brenouille - Pont-Sainte-Maxence
  • 2ème Compagnie dans les tranchées au sud de la route Brenouille - Pont-Sainte-Maxence
  • SHR sur le chemin de terre à 50 m à l'ouest de ces tranchées

Mouvements dans la zone proche du front : Les mesures suivantes seront prises pour tous les détachements faisant mouvement dans cette zone :

  • Zone I. Terrain que l'ennemi peut voir des observations terrestres, marcher par groupe de 4 hommes au plus à 200 m. Pas de chevaux ni voitures.
  • Zone II. Terrain que ballons et saucisses peuvent voir, marcher par groupe de 20 hommes au plus, de 20 chevaux au plus, de 5 voitures au plus, distance 500 m au minimum.
  • Zone III. Terrain qui peut être vu par les aviateurs, marcher par groupe de compagnie au plus, de 10 voitures au plus, de 20 chevaux au plus, distance 500 m au minimum.

Liaisons : Une liaison téléphonique sera créée entre les 2 cantonnements, dès qu'elle fonctionnera les unités de Monceaux n'enverront comme liaison que leur cycliste.

[Mardi] 11 juin 1918

Les commandants d'unités vont reconnaître les terrains libres permettant aux troupes de manœuvrer de la zone limitée au N. par la Rte de Sacy-le-Grand - Saint-Martin-Longeau, au S. par la voie ferrée, à l'Est par la Rte de Paris, à l'O. par la route Rieux - Tinqueux - Tourteaucourt - Hardaucourt.

Tenue du cantonnement :

  • 1ère Compagnie chargée du SQ [?] est
  • 2ème Compagnie chargée du SQ [?] ouest

La route menant à l'église limitant les deux SQ [?].

[Mercredi] 12 juin 1918

Etude du combat sous-bois dans le B. de Plessis-Vilette.

[Jeudi] 13 juin 1918

Les unités occupent les mêmes cantonnements.

[Vendredi] 14 juin 1918

Exécution du tableau de travail. Le BMP est autorisé à se ravitailler à Pont-Sainte-Maxence.

[Samedi] 15 juin 1918

Exécution du tableau de travail.

[Dimanche] 16 juin 1918

Exécution du message du CID 72 : une compagnie doit être tenu prête à être mise en route le 17 au matin sur un point et dans des conditions qui doivent être fixées ultérieurement.

Ordre I. : En exécution d'un ordre de l'EM de la 72ème DI la 4ème Compagnie constituée fera mouvement dans la journée du 17 [juin] pour se rendre au bivouac de la Bacotte (à 500 m au sud d'Armencourt - Beauvaison [?]) où elle passera la nuit.

Ordre II. : Itinéraire Plessis - Vilette, Rte Nle de Paris, Houdancourt, Chevrières, Rivecourt, la Bacotte.

Ordre III. : Alimentation, la 4ème Compagnie sera alignée en vivres jusqu'au 18 à midi, les vivres seront dirigés directement de Pont-Sainte-Maxence sur le gîte d'étape. Le capitaine MAILLARD de la SHR sera chargé de la conduite du fourgon.

Ordre IV. : Sacs des FM : les sacs des FM seront déposés avant 6H. au carrefour des routes Brenouille - Monceau à Tinqueux-les-Ajeux [?] les sacs seront chargés sur le fourgon qui amènera le ravitaillement.

Ordre V. : Départ 6H.

[Lundi] 17 juin 1918

Exécution de la note [n°] 1266 de la 72ème DI, la Cie Tahitienne MARTIN-SAINT-LEON doit envoyer le 18 juin une section à Clairoix. Cette section mise à la disposition du Génie pour des travaux, est mise en subsistance à compter du 18 par la Cie 25/1.

Les 3 autres sections restent cantonnées au bivouac de la Bacotte et leur ravitaillement est assuré par le Cdt des TR.

[Mercredi] 19 juin 1918

Ordre n° I : La liaison avec la Cie MARTIN-SAINT-LEON sera assurée tous les deux jours par un cycliste quittant le PC à 7H et qui portera les plis destinés à cette unité, à l'issue E. d'Houdencourt où ils seront remis au cycliste de l'unité.

Cette liaison commence le 21 [juin].

[Jeudi] 20 juin 1918

En exécution de la note de service n° 1292 du Général Cdt la 72ème DI, les 3 sections de la Cie MARTIN-SAINT-LEON cantonnées au bivouac de la Bacotte se portent dans la matinée du 20 à Clairoix. Toute la Cie est mise à la disposition du Génie pour les travaux d'organisation du secteur.

[Vendredi] 21 juin 1918

Par ordre de la DI, la CM fera mouvement dans la journée du 22 juin pour se rendre au bivouac de la Bacotte.

Ordre n° I : En exécution des ordres contenus dans le message n° 12 de la 72ème DI, la CM fera mouvement dans la matinée du 22 pour se rendre au bivouac de la Bacotte, à 500 m au S. d'Armencourt (Beauvais 1/80000).

II : Elle suivra l'itinéraire : Plessis-Vilette, Rte Nle de Paris, Hondancourt, Chevrières, Rivecourt, la Bacotte.

III : Elle sera alimentée en vivres jusqu'au 23 à midi. Les vivres seront livrés directement de Pont-Sainte-Maxence sur le gîte d'étape. Le capitaine MAILLAN de la CHR sera chargé de la conduite du fourgon portant les vivres.

IV : Départ 6H.

V : Le Cdt de la CM assurera sa liaison avec le Bataillon par l'envoi d'un cycliste tous les deux jours, les 23, 25, etc. et qui devra être rendu à 8H. à l'issue ouest. de Chevrières où il se rencontrera avec le cycliste du Bataillon. Il s'entendra avec le capitaine MARTIN-SAINT-LEON pour assurer la liaison du Corps avec la 4ème Compagnie.

[Samedi] 22 juin 1918

Départ de la CM. Marche, manœuvre pour les unités restantes.

[Dimanche] 23 juin 1918

Ordre n° I : En exécution des ordres du Général Cdt la 72ème DI, la 3ème Cie fera mouvement dans la matinée du 24 et rejoindra le bivouac des TR à la Bacotte.

II : Cette unité emmènera son train de combat et complétera avant son départ ses deux jours de pain [?].

III : Elle sera alignée en vivres jusqu'au 25 à midi inclus. Un fourgon sera mis à sa disposition pour le transfert des vivres. Le capitaine MAILLARD sera chargé de la conduite de cette voiture.

IV : Elle suivra le même itinéraire que celui fixé pour la CM.

V : La liaison sera assurée tous les deux jours à 8H à compter du 25 avec le cycliste du Corps dont le point de stationnement est l'issue ouest de Chevrière. Les pièces périodiques devront parvenir le jour fixé.

VI : Le capitaine CAMUEL laissera un officier pour prendre à la mairie de Monceaux le certificat de bien vivre.

VII : Départ 6H.

[Lundi] 24 juin 1918

Départ de la 3ème Compagnie.

En exécution de la note de service n° 457/3 du général commandant la 72ème DI, la CM du BMP sera mise à la disposition du général commandant l'ID le 23 juin. Le rôle essentiel de cette compagnie est de concourir à la défense de la parallèle de sentier de la position de résistance [sur] l'ancienne tête de pont de Compiègne [Oise] sous les ordres du lieutenant-colonel commandant le Régiment (324ème RI) chargé de cette mission. Elle sera en permanence sur cette parallèle où seront ses emplacement de combat mais pourra en être retirée momentanément pour exécuter, sur d'autres emplacement, des tirs indirects et contre avion, elle regagne ses emplacements de combat.

[Mardi] 25 juin 1918

Par note 458/3 du 22 juin le chef d'EM de la 72ème DI fait connaître que la Compagnie CAMUEL [3ème Compagnie] stationnée le 24 au bivouac des IR de la Bacote rejoindra Clairoix le 25 et qu'elle sera mise à partir du 26 à la disposition du général commandant l'ID pour les travaux de secteur.

[Mercredi] 26 juin 1918

En exécution du tableau de travail, tir réel à la grenade et au fusil sur le stand de tir des Bombardiers et le champ de tir de Brenouille.

[Jeudi] 27 juin 1918

En exécution d'un télégramme ministériel, mise en route sur le 3ème dépôt des Equipages de la flotte de Lorient de 2 soldats et un tirailleur.

Ordre de mouvement : En exécution des ordres contenus dans le message n° 27 du 26 juin, l'EM, la SHR et la 2ème Compagnie seront poussés le 28 juin sur le bivouac de la Bacote.

Itinéraire : Brenouille - les Ageux - Plessis-Vilette - Houdancourt - Chevières - Rivecourt - la Bacote.

Ordre de marche : EM, SHR, 2ème Compagnie, TC, TR.

PI : Pour l'issue est de Brenouille, heure de passage au PI de l'élément de tête de la colonne : 6H15.

Alimentation : Les unités faisant mouvement seront alignées en vivres jusqu'au 29 à midi.

Mesures de détail :

  • A / Feuillées, les commandant de compagnies feront combler leurs feuillées 1/4 d'heure avant le départ.
  • B / Ravitaillement, les fourgons envoyés au ravitaillement à Pont-Saint-Maxence rejoindront directement le gîte d'étape de la Bacotte. La 1ère Compagnie enverra demain au ravitaillement sa voiture de compagnie. Dans la soirée du 28, un fourgon attelé sera dirigé sur Brenouille. Il est mis à la disposition du lieutenant SCHMIDT : 1èrement, pour assurer son ravitaillement ; 2èmement pour le transport des sacs spéciaux des FM, des sacs des hommes malades, lorsque l'ordre lui sera donné de faire mouvement.
  • C / Liaison, la Compagnie SCHMIDT assurera sa liaison avec le Corps et en envoyant un cycliste tous les deux jours a.c. du 30 à 8H à l'issue ouest de Chevrière.
  • D / Certificat de bien vivre, l'officier de détail est désigné pour prendre demain à la mairie le certificat de bien vivre de son unité quand l'ordre lui sera donné de quitter le cantonnement.

[Vendredi] 28 juin 1918

L'EM, la SHR et la Compagnie VIGIER [2ème Compagnie] arrivent à 13H au bivouac des TR de la Bacote. Le chef de Bataillon se rend au PC du général commandant la 72ème DI à Clairoix.

N° 1. Le chef de bataillon TROUILH commandant le BMP au général commandant la 72ème DI : « Vous rends compte que Compagnie Canaque commandée par lieutenant VIGIER comprenant 251 rationnaires, officiers compris, est arrivée ce jour au bivouac des TR à la Bacotte. »

N° 2. Le chef de bataillon TROUILH commandant le BMP au général commandant la 72ème DI : « En exécution des ordres contenus dans la note de service [n°] 465/3 en date du 26 de la 72ème DI la Compagnie Canaque commandée par lieutenant VIGIER comprenant 251 rationnaires, officiers compris, a été poussée ce jour sur le bivouac des TR à la Bacotte où elle est arrivée à 13H. Le lieutenant VIGIER se présentera demain à 8H30 à votre PC à moins d'ordre contraire de votre part. »

N° 3. Ordre de mouvement. L'EM, la SHR, caissons de FM, TR moins deux fourgons et la voiture à viande, départ 6H.

  • 2ème échelon : 2ème Compagnie et son TC et la voiture médical, départ 6H15.
  • 3ème échelon : 2 fourgons et la voiture à viande aux ordres de l'adjudant CRUSSEN, départ à l'heure fixée par l'adjudant CRUSSEN.
  • Itinéraire : Rivecourt - Chevrière - Haudancourt - Plessis-Vilette - Marceaux - Brenouille. Le 1er échelon rejoindra Brenouille par Plessis-Vilette et les Ageux.
  • Grand halte : La 2ème Compagnie fera une grand halte dans le bois de Plessis-Vilette.

N° 4. Le chef de bataillon TROUILH aux capitaines CAMUEL, BARRET et MARTIN-SAINT-LEON :

  1. La 72ème DI est relevée dans son secteur par la 10ème DI.
  2. D'après le tableau de relève, votre point de stationnement le 30 est le bivouac des TR de la Bacotte. Le 1er juillet vous viendrez stationner à Brenouille.
  3. Assurez votre ravitaillement en gare de Meux jusqu'au 1er juillet à midi [?] du ravitaillement a.c. du 1er juillet à midi sera assuré le BMP.
  4. Les 3 compagnies détachées stationnent le 30 au bivouac de la Bacotte, le commandement de ces 3 unités sera assuré par le capitaine CAMUEL.

[Samedi] 29 juin 1918

L'EM, la SHR et la 2ème Compagnie rejoignent le gîte d'étape de Brenouille.

[Dimanche] 30 juin 1918

La 3ème Compagnie, la 4ème et la CM s'installent au bivouac de la Bacotte.