JOURNAL DES MARCHES ET DES OPÉRATIONS : JUILLET 1918

[Lundi] 1er juillet 1918

La 3ème, la 4ème, la CM rejoignent Brenouille où elles s'installent en cantonnement.

[Mardi] 2 juillet 1918

Exécution du tableau de travail.

Ordre de mouvement :

1/. En exécution des ordres contenus dans le message n° 25 de l'EM de la 72ème DI, le BMP fera mouvement demain 3 juillet et ira cantonner à la Croix-Saint-Ouen.

2/. Itinéraire : Brenouille - les Ageux - Plessis-Vilette - Haudancourt - Chevrières - Longueuil-Sainte-Marie - Rivecourt - station du Meu - pont de la Croix-Saint-Ouen - la Croix-Saint-Ouen.

3/. Ordre de marche :

  • 4ème, 2ème, 1ère, 3ème [Compagnies], SHR, CM, TC, TR.
  • PI : Pont sur le rû de Popincourt à l'issue est de Brenouille. Heure de passage au PI de l'élément de tête : 5H40.
  • Haltes horaires : Se feront aux heures 30' [minutes].

4/. Campement : Le campement (1 fourrier, le caporal d'ordinaire, 2 HO par compagnie, le médecin auxiliaire) sous les ordres de l'adjudant-major immédiatement suivi des cuisines roulantes passera au PI à 5H30.

5/. Mesures de détail :

  • A / Transport des malades : une voiture est mise à la disposition du médecin chef de service pour le transport des malades, porteurs de leur sac, de leur équipement et de leurs armes.
  • B / Eclopés : les sacs des hommes éclopés exempts de sacs, ceux des hommes du campement matriculés au nom de l'homme et au n° de la compagnie seront déposés ce soir à 21H au PC.
  • C / Sacs des FM : les sacs spéciaux des FM seront déposés à la même heure au PC.
  • D / Grand halte : une grand halte d'une heure sera faite dans le bois qui se trouve au nord du Pont-de-la-Croix-Saint-Ouen. C'est en ce point que l'adjudant-major viendra retrouver la colonne.
  • E / Formation de marche : les compagnies marcherons en colonnes par 2 par section à 50 pas de distance. Les chefs de sections marcheront en queue, les commandants de compagnie également.
  • F / Règles de la discipline pendant les marches devront être observées scrupuleusement par tous. La liaison devra être assurée à vue, les signaux pour les arrêts et les départs devront être répétés de la tête à la queue ou inversement. Les hommes fatigués et autorisés par leur capitaine à laisser leur sac, le déposeront sur le bas-côté droit de la route avec l'autorisation écrite de leur capitaine. L'allure sera réglée par le chef de la section de tête de la 4ème Compagnie : le kilomètre sera fait en 12 ' [minutes].
  • G / Bagages : toutes les voitures seront chargées ce soir.

6/. Ravitaillement : Les voitures nécessaires pour le transport du ravitaillement, sous les ordres de l'adjudant CRUSSEN, se rendront comme d'habitude à Pont-Sainte-Maxence et rejoindront directement le cantonnement.

[Mercredi] 3 juillet 1918

Le BMP, son TC et son TR arrivent à la Croix-Saint-Ouen où ils s'installent en cantonnement. Reçu à 21H la consigne en cas d'alerte n° 483/3 du 3 juillet du général commandant la 72ème DI.

Les 2ème et 4ème Compagnies et les 3ème et 4ème Sections de la CM sont mises à la disposition du colonel commandant le 164ème RI.

Les 1ère et 3ème Compagnies et les Sections 1 et 2 de la SM sont mises à la disposition du colonel commandant le 324ème RI.

[Jeudi] 4 juillet 1918

Les commandants d'unité vont reconnaître les emplacements à occuper par leur compagnie en cas d'alerte.

Ordre

1/. En exécution de la note de service n° 483/3 du général commandant la 72ème DI un exercice d'alerte auquel prendra part la 72ème DI sera prochainement exécuté au signal « Iéna » envoyé téléphoniquement. Les troupes alertées resteront sur place pendant 24 heures et ne reprendront leur stationnement normal que la nuit suivante. Toutefois les unités dont l'emplacement d'alerte se trouve exposé aux vues de l'ennemi stationneront pendant la journée à proximité immédiate de cet emplacement à l'abri des vues (à appliquer en particulier pour les 164ème [RI], 324ème [RI] et le BMP qui stationneront aux lisières NO de Venelle, de Margny et au besoin dans les maisons).

2/. Mission en cas d'alerte : Se rassembler en réserve à la disposition du Général commandant le 15ème CA dans la région de Margny-Venelle, prêt :

  1. En toute éventualité le Mont Ganelon face au nord entre Aronde et Oise.
  2. Éventuellement à occuper la 2ème position entre Cabeaulieu et Clairoix, ou à renforcer la défense de l'Aronde entre Bangry et Condun.
  3. Dispositif à réaliser de la 72ème DI : A) Défense du Mont Ganelon assurée coûte que coûte par le 365ème RI et la Compagnie du Génie. B) Rassemblement du gros de la DI.

Infanterie : 164ème RI et 324ème RI (à deux bataillons chacun) accolés sur les pentes NO de Venette et Margny, et au Sud de la 2ème position, prêts :
  • soit à assurer la défense de la 2ème position, le 324ème RI et ½ peloton de cavalerie entre la ferme Corbeaulieu et la route de Margny - Monchy incluse et Clairvoix exclus.
  • soit à renforcer les défenses de l'Aronde entre Bangy et Coudun.
  • Couverture du rassemblement : assurée des postes rapprochés poussés légèrement au nord de la 2ème position Corbeaulieu - Clairoix.
  • Garnison de sûreté de la 2ème position Corbeaulieu - Clairoix assurée dans chacun des sous-secteurs de régiment par 2 compagnies et la CM du BMP.
  • PC du Lieutenant-colonel commandant le 324ème RI, carrières sur la route Venette - Corbeaulieu entre Venette et la C.62.
  • PC du Lieutenant-colonel commandant le 164ème RI, carrières à la sortie Nord de Margny sur la route Margny - Mouchy.
  • 3ème Compagnie du 101ème RI se rassemble dans le ravin à l'ouest de Venette entre les routes Venette - Corbeaulieu et Venette - Arsy.

Génie : Compagnie non employée au Ganelon se rassemble dans le ravin à l'ouest de Venette.

Artillerie : Sur roue, au sud de Rojallieu.

Cavalerie : Se rassemble au SO de Venette, sur les pentes sud de la route Venette-Arsy.

Ambulance : Reste en place à Jaux avec le gros de la SOA. Le GBD à la sortie sud de Venette. PC de la DI, Venette ; de l'ID, Venette.

Prise du dispositif : Les unités du BMP gagnent leurs emplacements d'alerte par le pont de la Croix-Saint-Ouen, ordre de marche : 1ère, 2ème, 3ème et 4ème Sections de la CM, 1ère et 3ème Sections de la CM. Ces éléments seront suivis de leur TC (voitures de munitions, voitures d'outils, voiture médicale). Les cuisines roulantes seront groupées pour l'ensemble de la DI entre Jaux et Tartres.

4/. TC et TR : Les chevaux seront harnachés et attelés pendant 2 heures, après quoi ils seront dételés mais resteront harnachés et tout le personnel restera équipé et armé prêt à marcher. Le lieutenant BOUC commandera le groupe des TC et TR.

5/. : On profitera de l'exercice pour faire reconnaître et jalonner tous les emplacements ou cheminements intéressant la prise du dispositif d'alerte et les missions ultérieures qui peuvent incomber aux différentes unités (pour les 164ème et 324ème RI reconnaissance de la position de l'Aronde entre Bangy et Coudun et des itinéraires y conduisant).

6/. : Il sera pris note du temps nécessaire pour la mise en place des différents éléments. L'exécution de l'exercice sera suivie de très près par des officiers d'EM.

7/. : CR et observations notamment en ce qui concerne l'exécution des paragraphes 5 et 6 devront parvenir au général DI avant midi dans la journée suivant la fin de l'alerte.

8/. : Les 2ème et 4ème Compagnies et les 3ème et 4ème Sections de la CM sont mises à la disposition du lieutenant-colonel Cdt le 164ème RI. Les 1ère et 3ème Compagnies et les 1ère et 2ème Sections de la CM sont mises à la disposition du lieutenant-colonel Cdt le 324ème RI.

9/. : Les Cdts d'unité commenteront cet ordre d'alerte à leurs chefs de sections et demi-section et prendront des mesures pour que le signal de l'alerte touche rapidement tous les intéressés et pour que leur compagnie soit prête à marcher dans le temps minimum. En particulier les sacs devront être faits tous les soirs et prêts à recevoir la couverture.

[Vendredi] 5 juillet 1918

Les unités vont reconnaître les cheminements dans la forêt de Compiègne. Les compagnies qui n'ont pas suffisamment de caves pour mettre leurs hommes à l'abri en cas de bombardement par avions creusent des tranchées à proximité de leur cantonnement.

[Samedi] 6 juillet 1918

Exécution du tableau de travail. Les compagnies terminent les tranchées abris en cas de bombardement par avions.

[Dimanche] 7 juillet 1918

1/. En exécution de la note de service n° 1456 de la 72ème DI, la Compagnie VIGIER fera mouvement dans la nuit du 7 au 8 [juillet] pour se rendre à Clairoix où elle est mise à la disposition du Service télégraphique à partir du 8 au matin.

2/. Itinéraire : Pont de la Croix-Saint-Ouen - chemin de halage suivant la rive droite de l'Oise - Venette - Margny-les-Compiègne - route de Clairoix passant par le « R » de Clairoix [repère cartographique] carte au 1/8000.

3/. Formation de marche : En colonne par 2, par ½ section à 400 m de distance.

4/. Campement : Le campement réglementaire (1 fourrier, le caporal d'ordinaire et 2 HO par compagnie) sous les ordres de l'adjudant ROUDANT partira à 15H et se présentera à son arrivée au major de cantonnement de Clairoix.

5/. Alimentation : Cette compagnie sera alignée en vivres jusqu'au 8 inclus. Elle recevra tous les soirs son ravitaillement. Le fourgon emportant ses vivres sera mis en route tous les jours de façon à arriver à Clairoix de nuit à 22H.

6/. Mesure de détails : Le 1er élément de la colonne au pont à 20H10. Un fourgon est mis à la disposition de cette unité pour le transport des sacs de FM et des hommes du campement. Cette voiture attelée sera rendue dans le cantonnement de la Compagnie VIGIER à 19H30 au point fixé par le lieutenant VIGIER. La 2ème Cie sera suivie de son TC. Cette unité assurera sa liaison avec le corps par son cycliste qui devra être rendu tous les jours au PC à 16H. Les hommes vaccinés, si le médecin le juge nécessaire, ne partiront pas et seront pris en subsistance par la 1ère Cie. Ils rejoindront ultérieurement.

7/. Alerte : En cas d'alerte la Cie VIGIER rejoint l'emplacement qui lui a été fixé sur la portion Venette - Clairoix.

[Les] 8-9-10 juillet 1918

Exécution du tableau de travail.

Ordre

1/. En exécution des prescriptions de la note de service n° 505/3 de la 72ème DI, la Cie SCHMIDT fera mouvement dans la nuit du 10 au 11 pour se rendre à Clairoix où elle est mise à la disposition du lieutenant-colonel Cdt le 365ème RI.

2/. Itinéraire : Pont de la Croix-Saint-Ouen - chemin de halage suivant la rive droite de l'Oise - Venette - Margny-les-Compiègne route de Clairoix passant par le « R » de Clairoix [repère cartographique] - Clairoix.

3/. Formation de marche : Par ½ section, colonne par 2 à 100 m de distance.

4/. Campement : Le campement réglementaire sous les ordres de l'adjudant-chef MICOLI partira à 18H et se présentera à son arrivée à Clairoix au lieutenant-colonel Cdt le 365ème RI.

5/. Mesures de détail : Le 1er élément de la colonne se présentera au Pont à 20H10. Un fourgon est mis à la disposition de cette unité pour le transport des sacs de FM et des hommes du campement. Cette voiture attelée sera rendue dans le cantonnement de la Compagnie SCHMIDT à 19H30 au point fixé par le lieutenant SCHMIDT. La 1ère Cie sera suivie de son TC. Les cyclistes des 1ère et 2ème Cies alterneront pour assurer la liaison du détachement de Clairoix avec le Bataillon.

6/. Alimentation : La 1ère Cie sera alignée en vivres jusqu'au 11 [juillet] inclus. Elle recevra tous les soirs son ravitaillement qui arrivera à Clairoix de nuit vers 22H. Elle renverra sur Saint-Ouen sa voiture à vivres et à bagages attelée avec son conducteur.

7/. Alerte : En cas d'alerte la Cie SCHMIDT rejoint l'emplacement qui lui a été fixé sur la position Venette - Clairoix.

[Les] 11-12 juillet 1918

SGA - Mémoire des hommes

Exécution du tableau de travail.

Le chef de Bataillon, le capitaine adjudant-major, les Cdts d'unité, le lieutenant DELMAS et le sous-lieutenant AUDRIE

vont reconnaître la bretelle de Margny.

[Samedi] 13 juillet 1918

Exécution du tableau de travail.

[Dimanche] 14 juillet 1918

Repos au cantonnement.

Ordre reçu : Le Bataillon doit se tenir prêt à faire mouvement dans la nuit du 14 au 15 juillet. Préparation au départ.

Ordre reçu à 19H45 : Les mouvements de troupes sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

[Lundi] 15 juillet 1918

Ordre reçu à 11H35 : En prévision du mouvement à exécuter de nuit, les troupes auront repos cet après-midi.

Ordre reçu à 17H30 : Ordre préparatoire. Heure approximative de départ : 21H00. Cantonnement : Pont Chevalier. TC avec les troupes. Ravitaillement demain à Pierrefonds à 7H.

Ordre n° 1 : Aux Cdts des 1ère et 2ème Cies.

Les 1ère et 2ème Cies, sous le commandement du lieutenant SCHMIDT rejoindront le gîte d'étape par l'itinéraire : Choisy-au-Bac - le Franc-Port - Rethondes - Berneuil-sur-Aisnes - Lamotte - Pont Chevalier.

Ordre n° 2 : Aux Cdts des 3ème et 4ème Cies et CM.

Itinéraire : Carrefour du Veneur - Route de Carnou - Route de la Mariolle - Génaucourt - Cuise-Lamotte - Pont Chevalier. Le TC et le TR suivront le même itinéraire départ 0H25.

[Mardi] 16 juillet 1918

Le Bataillon arrive à Cuise-la-Motte à 7H30. Ordre lui est donné d'y bivouaquer, il s'installe au bivouac dans le bois nord du Moulin. Le ravitaillement se fera à Pierrefonds-les-Bains. Service postal : Saint-Pierre-en-Chaste.

[Mercredi] 17 juillet 1918

Le Bataillon reçoit l'ordre d'attaque pour le lendemain : la 1ère Cie et la 2ème détachées au 164ème RI et 418ème RI pour le nettoyage, feront mouvement avec les Corps auxquels elles sont affectées. Les 3ème, moins une section détachée à la DI pour l'escorte des prisonniers, 4ème Cie et CM réserve de la 72ème DI iront prendre position sur les pentes ouest du bois Robert. Parties de Cuise-La-Motte à 20H30 sous le commandement du chef de bataillon TROUILH, ces unités arrivent à l'emplacement fixé à 3H45.

[Jeudi] 18 juillet 1918

L'attaque est déclenchée à 4H45. A 7H15, les 3ème, 4ème Cies et CM quittent le bois Robert et se dirigent sur le ravin de Pernant qu'elles atteignent à 10H15. A 18H10, continuation du mouvement. Les 3ème, 4ème et CM traversent le plateau de Pernant et vont prendre position dans le bois à 800 m au nord de Saconin et Breuil en réserve de la DI.

Pertes de la journée : Tués 3 - Blessés 30.

Sergent GAUDRY
Caporal VULLIET
Soldat BALABI
Soldat KALITÉ

« Mort pour la France » le 18/07/18

« Mort pour la France » le 18/07/18
« Mort pour la France » le 18/07/18

« Mort pour la France » le 18/07/18
Soldat POMMELET
Soldat NINGUE
Soldat TAHARAURA
Soldat TENATOTO

« Mort pour la France » le 18/07/18

« Mort pour la France » le 18/07/18
« Mort pour la France » le 18/07/18
« Mort pour la France » le 18/07/18

[Vendredi] 19 juillet 1918

Les 3ème, 4ème Cies et CM sont en position d'attente dans le bois au nord de Saconin et Breuil, à la disposition de l'ID. La 1ère Cie a une section (Slt VAUTRIN) en ligne avec le 164ème RI. Les 3 autres sections sont employées au ravitaillement en munitions du 164ème [RI]. 3 sections de la 2ème Cie sont employées au ravitaillement en munitions du 418ème RI. Une section assure la garde de la creute occupée par l'ID 72 et les 1ère et 2ème Cies au sud de Pernant. La liaison entre l'ID 72 et la fraction disponible du BMP (3ème, 4ème et CM) est assurée par une chaîne de coureurs.

Pertes : Tués 3 - Blessés 25 - Disparus 2.

[Samedi] 20 juillet 1918

Comme la veille, la 4ème Cie et la CM sont en position d'attente dans le bois de Saconin et Breuil avec une section de la 3ème Cie. Les 3 autres sections de cette Unité sont employées à la conduite des prisonniers (Slt VANTHOURNOT) et au ravitaillement en munition du 365ème RI (Sections DRIOT et CAMUS). A 8H45, le chef de bataillon TROUILH est blessé. Le commandement du Bataillon est assuré par le capitaine adjudant-major DETCHEBARNE. A 11H30, la 4ème Cie et la CM sont mises à la disposition du 418ème RI comme troupes réservées. L'EM du Bataillon et la section de la 3ème Cie quittent le bois de Saconin pour la creute au sud de Pernant où ils sont à la disposition de l'ID 72.

Pertes : Tués 2 - Blessés 19 - Disparus 2.

Sous-lieutenant VAUTRIN
Sergent COT
Sergent DE CASABIANCA

« Mort pour la France » le 20/07/18

« Mort pour la France » le 20/07/18
« Mort pour la France » le 20/07/18
Sergent JEULIN
Sergent MELENNEC
Soldat ALEXANDRE
« Mort pour la France » le 20/07/18
« Mort pour la France » le 20/07/18
« Mort pour la France » le 20/07/18
Soldat DEBRABANT
Soldat FIDELI
Soldat POISIRI

« Mort pour la France » le 20/07/18

« Mort pour la France » le 20/07/18
« Mort pour la France » le 20/07/18

[Dimanche] 21 juillet 1918

La 1ère Cie a toujours une section en ligne et 3 sections employées au ravitaillement du 164ème RI. La 2ème Cie assure la garde de la creute et le ravitaillement du 418ème [RI]. La 3ème Cie ravitaille le 365ème RI et fournit une section pour la conduite des prisonniers. La 4ème Cie et la CM sont toujours à la disposition du 418ème RI. A 18H, le Bataillon reçoit l'ordre de relève. Les 1ère, 2ème et 3ème Cies feront mouvement à la nuit tombante et iront cantonner à Amblémy. Les 4ème Cie et CM regagneront ce cantonnement dès que le bataillon du 418ème [RI] auquel elles sont rattachées aura été relevé.

Pertes : Tués 6 - Blessés 27.
Soldat MAIRIRO
Soldat MELA
Soldat TETUAEROA
Soldat TIAITA

« Mort pour la France » le 21/07/18

« Mort pour la France » le 22/07/18
« Mort pour la France » le 22/07/18
« Mort pour la France » le 22/07/18

[Lundi] 22 juillet 1918

Le Bataillon bivouaque dans le bois à 400 m environ au SE d'Amblemy, à hauteur du hameau de Préville.

A 16H, le Bataillon reçoit l'ordre n° 12 PC de l'ID 72 prescrivant de mettre deux compagnies et ½ CM à la disposition de chacun des deux régiments en secteur (164ème et 365ème RI).

Les 1ère et 2ème Cies et les 1ère et 2ème Sections de mitrailleuses sont mises à la disposition du 164ème RI.

Les 3ème et 4ème Cies et 3ème et 4ème Sections de la CM sont mises à la disposition du 365ème RI.

Le PC du Bataillon est à Préville.

[Mardi] 23 juillet 1918

Une corvée de 8 hommes et un sergent indigène formée par la 1ère Cie est mise à la disposition du service de récupération. Une corvée de 12 hommes et 1 sergent européen [formée] par la 4ème Cie est mise à la disposition du GBD pour l'assainissement de chaque champ de bataille.

[Les] 24-25 [jusqu'au] 27 juillet 1918

Sans changement.

Caporal VERNANDON
Soldat NOËL

« Mort pour la France » le 24/07/18

« Mort pour la France » le 27/07/18

[Dimanche] 28 juillet 1918

En exécution de la note de service sans n° de l'ID 72 en date du 27 juillet, les unités du BMP sont réparties de la façon suivante :

  • Sous-secteur de Pernant (164ème RI) : 2ème Cie - 1ère SM
  • S/S de Montaigu (365ème RI) : 3ème Cie - 2ème SM
  • S/S Carnot (418ème RI) : 1ère Cie - 3ème SM et 4ème SM

[Lundi] 29 juillet 1918

La corvée d'assainissement fournie par la 4ème Cie est relevée par 12 hommes et 1 sergent de la 3ème Cie.

[Mardi] 30 juillet 1918

Sans changement.

[Mercredi] 31 juillet 1918

Les 1ère et 4ème Cies, les 3ème et 4ème SM quittent le sous-secteur Carnot et sont mises à la disposition du 164ème RI.